ecologie et capitalisme.jpg - 10.20 Kb

 

Les idées qui ont guidé ma production se sont cristallisées en quatre petites années:

1975 - Le cycle d’aménagement et d’urbanisme de Science Po est une révélation. Je comprends que beaucoup de choses vont se jouer dans l’organisation des villes et des territoires. Je découvre Lewis Mumford et Henri Lefebvre.

1977 – Je monte un bureau d’étude en urbanisme avec un ami architecte. Je fréquente l’association de prospective Futuribles qui est très en avance sur les questions environnementales. Je me convainc que l’écologie sera le grand défi du XXI siècle. Je découvre Ivan Illich, Ernst Schumacher, André Gorz, Marilyn Ferguson et tous les auteurs qui ont compté dans l'invention de l’écologie politique. Je rencontre Brice Lalonde et fais partie de son équipe de campagne pour les municipales.

1978 - Je participe à une programme de recherche économique « croissance et emploi » organisé par la DGRST. Je réalise, pour le Ministère du Travail la première étude sur la création d’emploi par les énergies renouvelables. Je cherche déjà à tisser des passerelles entre écologie et économie.

1979 - J’acquiert mes premiers micro-ordinateurs, un Commodore, puis un Apple 2. C’est un nouveau choc. Je développe des logiciels de calcul pour les économies d’énergie que je parviens à vendre à... EDF. Je dévore les livre d’Alvin Toffler et Jacques Attali et je commence à écrire « la société soft », livre qui anticipe ce que sera, vingt ans plus tard, la révolution numérique.

Ma production n'a, par la suite, fait que développer et croiser ces convictions de départ. En voici les principaux thèmes: