couv eco satisfaction.jpg - 46.60 Kb

 

L'une des propositions majeures de l'écologie politique est de substituer pour partie des récompenses non financières (la nature, la santé, la convivialité, les aménités urbaines, la créativité ) à la promesse quantitative du "pouvoir d'achat". En somme, le "vivre mieux" au lieu du "gagner plus".

Cette idée fondatrice méritait d'être explicitée. Car la notion de "vivre mieux" peut recouvrir différentes attentes - consommer mieux, travailler mieux, investir mieux, gouverner mieux... . Et celles-ci ne sont pas spontanément compatibles. Elles constituent un système de force.

C'est à ce "système de satisfaction" que me suis intéressé dans ce livre. Pour le décrire, je me suis inspiré à la fois des politiques locales,  des apports de la récente "économies du bonheur", et des approches de la "vie bonne" développées par des disciplines aussi diverses que la philosophie, les sciences politiques ou l'histoire des civilisations.

J'ai ensuite utilisé ce cadre pour proposer des réponses concrètes et inédites aux défis posés par l'urgence écologique.

Ce livre est sorti au pire moment, au printemps 2020, quand toutes les librairies étaient fermées. Il a cependant reçu le prix du livre pour l'environnement, décerné chaque année par la fondation Veolia.

Le propos est résolument constructif et positif, à rebours de la fascination de beaucoup d'auteurs contemporains pour le déclin, le collapse ou l'"intersectionnalité".

Le titre initial - "L'économie des satisfactions. Comment l'écologie va réinventer la politique" - était plus conforme au contenu. Car la politique a visiblement du mal à se réinventer.

 

Contacter

Actualité JH

JH au Forum for Urban Passion à Namur le 27 oct.

La ville frugale en librairie le 28 oct.

Article de JH Ecologie et Capitalisme le 30 oct.